Des nouvelles de Gabriela Ortiz

Avec le succès de la première de son opéra "Luciérnaga" (flamboyant) et la reprise de sa pièce Téenek — Invenciones de Territorio, par le LA Phil le mois dernier, Gabriela Ortiz nous prouve encore son talent de compositrice.


Avec sa première le 10 octobre, l'opéra dont le livret est écrit par Silvia Peláez et qui a été commandé par le festival Vertice de l'UNAM, raconte l'histoire de la poète Alcira Soust Scaffo qui s'était enfermé dans une toilette à l'UNAM durant le coup militaire qui a eu lieu a l'université le 18 septembre 1968.

Comme dans d'autres oeuvres politiquement chargée (tel que son autre opéra Camelia La Tejana), l'écriture d'Ortiz se veut colorée et descriptive. (Cliquez ici pour lire une critique du Mexican Cultural Center)

Le LA Phil a commandé et donné la prmière mondiale de Téenek – Invenciones de Territorio en 2017. Au 12 octobre dernier, l'orchestre l'a programmé à nouveau.

Téenek est une métaphore somptueuse de notre transcendence, une force qui évoque un futur sans frontières et qui reconnait les différences culturelles propre à chacuns.(Cliquez ici pour plus d'information)


Après le succès de ces deux performances, Gabriel Ortiz a travaillé avec le Royal Scottish National Orchestra sur deux concertos à Glasgow et Edinburg, pour ensuite enregistrer Hominum avec Decca.


Pour en savoir davantage sur Gabriela Ortiz, cliquez ici.