• Dorothée Jourdain

Conseils aux musiciens pendant la pandémie: Partie 2, bien-être et santé mentale



La situation engendrée par le pandémie de la COVID-19 peut être extrêmement difficile sur notre santé mentale. Non seulement nous sommes face à des défis financiers (voir notre article précédent pour nos conseils financiers), mais la distanciation sociale peut aussi avoir un impact sur notre bien-être.


Bien que nous sachions que cette situation prendra fin, il n'est pas possible de savoir exactement quand cela se produira. Cette incertitude est une autre source de stress. Il est important de prendre soin de soi dans le moment présent et de trouver une manière de s'ajuster à cette nouvelle réalité pour le temps qu'elle durera.

Pour faciliter cette période, voici quelques recommandations :


1. Autant que possible, ayez un style de vie sain

Gardez une routine pour éviter de mettre votre vie sur pause. Suivez la même routine que si vous travailliez : réveillez-vous à la même heure chaque jour, prenez une douche et habillez-vous. Il est très important de prioriser le sommeil, et suffisamment, autant que possible.

Lors de votre pratique instrumentale, sachez qu'il peut être difficile de jouer sans s'attarder sur les contrats que vous avez perdus. Admettez ce fait et reconnaissez ce que vous offre cette période. Par exemple, si vous avez beaucoup de temps pour vous-même, retournez à la base : ouvrez vos livres de méthodes et prenez le temps d'explorer de nouvelles idées. Le JOYFUL PRACTICE CHALLENGE de la Dr. Renée-Paule Gauthier offre des conseils pour trouver de la créativité, la pleine-conscience et de la joie dans votre pratique.


Mangez santé et soyez créatifs avec votre garde-manger. Inspirez-vous du "Guide to Cooking at Home in the Time of Coronavirus" de Bon Appétit.

Faites de l'exercice et faites bouger votre corps! Voici quelques vidéos que nos employés ont apprécié à la maison:

10 Minute Home Workout! | #DaleyWorkout Ep1 I Tom Daley

15 Minute Beginner Flexibility Routine!

Naada Yoga : Short practice for supporting immunity


Il est important de reconnaître que la situation présente est épeurante et anxiogène. Le réflexe de "lutte ou fuite" de notre cerveau est conçu pour répondre à la menace de cette manière. Cela peut faire en sorte qu'il est difficile d'adopter de bonnes habitudes. Si la liste ci-dessus vous décourage, sachez qu'il est suffisant de commencer par des choses simples : faire son lit, jouer de son instrument pendant 5 minutes seulement ou prendre une marche autour du bloc.


2. Soyez prêts

La peur est une réponse qui nous pousse à agir. Il y a beaucoup d'actions à prendre dans le cas d'une pandémie, mais une chose que vous pouvez faire est de préparer les denrées nécéssaires (nourriture, eau, médicaments). En évitant de vous sur-préparer et d'accumuler trop, vous aidez vos voisins. Nous vous suggérons de préparer les denrées nécéssaires pour vous et/ou votre famille pour une durée de deux semaines.


Cependant, veuillez noter que même si vous prenez toutes les précautions recommandées, il y aura toujours un risque. Comprendre et accepter qu'il n'y a pas de "risque zéro" vous aidera à réduire votre anxiété, particulièrement pour les perfectionistes parmi nous.


3. Restez en contact

Utilisez les réseaux sociaux et applications d'appels vidéo (Zoom, Facetime, Google Hangout, etc.) pour rester en contact avec vos amis et votre famille.


“Don’t quarantine yourself from social contact, just physical contact. Keeping in touch with friends and families benefits everyone and is a crucial part of self-care.”- Jeff Fant, AgriLife Extension’s disaster assessment and recovery agent for District 7, San Angelo

Exprimez vos émotions à un ami ou votre conjoint et comptez les uns sur les autres. Agissez en ami et contactez vos proches, en particulier ceux qui peuvent être plus vulnérables dans cette situation : les personnes ayant des problèmes de santé mentale préexistants, les personnes vivant seules ou les personnes devant être mises en quarantaine en raison de problèmes médicaux préexistants. Offrez votre aide, écoute, support et gentillesse. N'hésitez pas à demander de l'aide et à l'accepter lorsqu'on vous l'offre.


4. Restez informés - mais pas trop

La situation évolue rapidement et rester informé est une bonne idée. Cependant, être figé sur son téléphone et écouter sans cesse les nouvelles peut être anxiogène. Choisissez une ou quelques ressources fiables clés, telles que l'autorité de santé publique de votre gouvernement et / ou encore provenant de journaux ou canaux de nouvelles de confiance. Évitez de partager de l'information sur les réseaux sociaux sans fondements concrets.


Les bruits et un surplus de stimulis contribuent à l'anxiété, affectant la concentration. Essayez donc de faire une seule chose à la fois et d'utiliser un outil de télécommunication à la fois (e.g. écouter les nouvelles ou la radio pendant que vous travaillez)


5. Soyez reconnaissants

Consigner les succès ou les petits plaisirs dans un journal de gratitude est une bonne habitude à avoir en général. Si cette option est trop exigeante pour vous, prenez quelques minutes par jour et pensez à quoi vous êtes reconnaissant. Cela peut être aussi simple comme dire "Je suis reconnaissant(e) d'avoir produit un bon son lorsque j'ai joué mes cordes ouvertes" ou plus complexe comme de dire "Je suis reconnaissant(e) de vivre à une époque la technologie nous permet de rester en contact".


Gardez en tête que la gratitude peut se trouver côte-à-côte avec la peur et l'anxiété. En gardant une place à ces deux émotions simultanément, vous dites à votre corps et à votre esprit que la réaction de "lutte ou fuite" n'a pas à se battre contre votre attention - ce qui peut diminuer la gravité de la réaction et aider à faire de la place à des choses comme la gratitude.


6. Détendez-vous et amusez-vous

Retournez à vos vieux loisirs (peinture, jeux vidéos, danse, lecture, etc.)! Si vous vivez avec quelqu'un, sortez vos jeux de société! Même si vous êtes seul à la maison, il y a plusieurs plateformes de jeux en ligne que vous pouvez essayer avec vos amis et familles. (e.g. Playing Cards Online)


La musique peut être une source de consolation et de sureté lors de périodes stressantes. Plusieurs ensembles et artistes offrent un accès à leurs archives vidéos et audio. (e.g. The Berliner Philharmoniker's Digital Concert Hall) Permettez-vous d’écouter de la musique qui vous rend heureux et vous donne un sentiment de familiarité.



Même en prenant toutes les mesures ci-dessus, il est indéniable qu'il s'agit d'une situation difficile pour les musiciens, dont les moyens de subsistance sont inextricables du contact social, de la connexion et du partage. Que votre réaction à la crise soit en plongeant dans le travail, la pratique, la composition et l'enseignement en ligne, ou en prenant quelques pas en arrière en vous concentrant sur vous-même de manière introspective, jour après jour, votre réaction est valide et est tout-à-fait normale. Il peut être bénéfique de rappeler que cette situation est une interruption exceptionnelle, et non une fin. Lorsque nous sortirons finalement de cette période, notre appétit collectif pour interragir ensemble et partager la musique sera énorme - et les artistes seront là pour remplir ce besoin essentiel, à la fois pour eux-mêmes et pour le public.


Sources and ressources additionnelles

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout